EduRespect.com ---> blog 1 sur les éducations au respect
Accueil du site > Propos d’élèves et étudiants > François, Guillaume et les autres...

François, Guillaume et les autres...

mardi 17 avril 2007, par philzard

Je m’appelle Guillaume et j’ai 17 ans. Je suis lycéen,à Deauville. Au mois de janvier, je suis tombé sur un site dans le même état d’esprit que celui-ci. Une étude se basait sur le lien entre le suicide et l’homosexualité. Je l’ai photocopié et je l’ai affiché sur les tableaux de mon lycée, en prenant soins de surligner d’un jaune fluo, trèèèèèèèèès fluo, les mots les plus forts. Le nom de ce tracte est "mort ou vif". De plus ce tract dénonce les dysfonctionnements de l’école. Quelques jours plus tard, ma prof d’économie, qui sait que je suis homo, a su introduire ce difficile problème qu’est l’homosexualité avec un tact que j’ai rarement vu dans ce lycée de ... Elle a été parfaitement objective et les réactions néfastes ( que je me suis pris dans la gueule) ont été cassé pas une majorité écrasante de la classe. Heureuseument ... Même si le temps où je me faisais taper dessus tous les jours en me faisant insulté de "tapette,taffiole,sale pédale" et j’en passe, l’homosexualité reste malheureusement un tabou... Mais si je vous écris, c’est pour vous dire que les choses évoluent et que ceux qui combattent l’homophobie depuis longtemps ne doivent pas perdre espoir. Au contraire. Continuez. Vous venez de sauver une vie ... J’espère que c’est un argument suffisant pour que vous puissiez continuer votre combat, si combat il y a. Bravo pour votre site, j’attends la brochure pour les jeunes et les enseignants avec impatience. Guillaume, Deauville.

Je suis élève en 1ereL dans un grand lycée de banlieue , et je ne compte plus le nombre de fois où les autres élèves emploient des termes tels que "pédé" ou "enculé" . C’est quand même attristant de voir à quel point les gens sont étroits d’esprit . si des profs ont déjà eu des élèves ouvertement gays , pourraient-ils me contacter ou me livrer leurs témoignages. Un très jeune gay

Bonjour, j’ai trouvé votre site par hazard, je suis eleve en terminale eco, a Marseille. Ctte année, mon prof de math etait homo,il ne s’eb cachait pas, sans pour autant l’etaler, mais on sentait qu’il etait en accord avec lui meme. Ca se remarquait a ces manieres, a sa facon de parler, mais en aucuns cas, son homosexualité n’a eu d’insidence sur notre scolarité. On a toujours respecter sa vie privée,et lui notre vie ! Le probleme n’etait pas là ; mais plutot a notre bac ! Biensur, ce sujet est resté inabordé, mais a t on besoin de connaitre la sexualité d’un prof pour apprendre ses cours ? Je ne sais pas si mon temoignage pourra approter quelque chose, mais je voulais simplement dire que homosexualité et enseignement ne sont pas incompatible, que la tolerance dans les ecoles devrait etre la premiere des choses a enseigner.Ainsi, l’annee s’est derouler dans le plus grand respect et dans l’entente.

Bonjour,Je m’appelle François, j’ai 17a. Juste une petite anecdote de lycée, comme vous semblez les apprécier... Mais au paravant une petite biographie...Au collège, en 4ème je crois, je me suis rendu compte que mes fantasme s’orientaient vers la gente masculine. Ma première réaction à été une grande honte de moi-même d’autant plus que mon père est particulièrement homophobe ! Enfin bref, le fait est qu’il y a quelques mois j’ai décidé de "sortir du placard" (même si c’était fait depuis longtemps sur le net, la vie réelle est moins anonyme et plus frustrante) et la plus part de mes amis et des gens de ma classe savent maintenant que je suis homo. Là commence mon anecdote, il y à quelques temps j’ai annoncé la nouvelle à un de mes meilleurs amis qui a fait mine de l’accepter sans problème. Mais la semaine dernière, alors que le lycée faisait passer une feuille de sondage concernant l’adoption chez les homosexuels (il est vrai que j’habite dans une région assez tolérante à ce niveau donc l’initiative du lycée ne m’a pas surpris), cet "ami", tolérant et compréhensif, a écrit en remarque "C’est n’importe quoi, la France est en train de s’enliser, il serait temps de réagir". Je suis moi même contre l’adoption par des couples homosexuels pour des motifs que je n’expliquerais pas ici, mais voici une belle preuve d’hypocrisie. En revanche je suis heureux d’une chose : la tendance s’inverse, ce sont les homophobes qui commencent à se cacher. Alors ayons bon espoir, demain sera certainement un jour meilleur, ne baissons pas les bras. Comme le disait Clémenceau "Dans la guerre comme dans la paix, le dernier mot est à ceux qui ne se rendent pas", nous n’avons jamais été aussi prêt de la victoire. Amitiés. François

P.-S.

Tous droits réservés à HomoEdu.com, 2000-2010/repris par RespectEdu.info

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0